Accédez à vos démarches
Retour
Fermer

ACCÈS
à vos démarches

Vous souhaitez ouvrir ou fermer un compteur d’eau, consulter vos factures…
Sélectionnez votre commune et vous serez redirigé vers le site de votre distributeur d’eau.

Choisir sur la carte
Ou
Acigné Bédée Bécherel Betton Bourgbarré Bréal-sous-Montfort Brécé Breteil Bruz Cesson-Sévigné Chantepie Chartres-de-Bretagne Chavagne Chevaigné Cintré Clayes Corps-Nuds Gevezé Goven Guichen (secteur Pont-Rean) Irodouer La-Chapelle-Chaussée La Chapelle-des-Fougeretz La Chapelle-Thouarault La Mézière La Nouaye Laillé Langan Le Rheu Le Verger L’Hermitage Melesse Miniac-sous-Bécherel Montgermont Montreuil-le-Gast Mordelles Nouvoitou Noyal-Chatillon-sur-seiche Orgères Pacé Parthenay-de-Bretagne Pleumeleuc Pont-Péan Rennes Romillé Saint-Armel Saint-Erblon Saint-Gilles Saint-Grégoire Saint-Jacques-de-la-Lande Saint-Pern Saint-Sulpice-la-Forêt Talensac Thorigné-Fouillard Vern-sur-Seiche Vezin-Le-Coquet Fermer
  Notre réseau  Ressources en eau  Aire d’alimentation de captage de Chèze-Canut

Aire d'alimentation de captage de Chèze-Canut

L’aire d’alimentation de captage de Chèze-Canut, située aux portes de la forêt de Brocéliande, est un territoire stratégique par sa forte productivité en eau. L’eau produite, stockée dans la retenue de la Chèze, est de bonne qualité malgré la sensibilité naturelle de ce territoire qui nécessite une attention toute particulière.

 

Les ressources

Le barrage de la Chèze

Situé sur la Commune de Saint-Thurial, à 22 kilomètres au sud-ouest de Rennes, le barrage de la Chèze est un barrage de classe A construit entre 1973 et 1975 par la Ville de Rennes, pour sécuriser l’alimentation en eau potable du Bassin Rennais.

Ce barrage de 38 mètres de hauteur pour une largeur de 13,5 mètres à la base peut stocker un volume d’eau maximum de 14,5 millions de m3 sur 187 hectares ce qui en fait le plus gros barrage du département. Il est constitué d’un remblai en enrochement à noyau incliné étanche, en matériau limoneux-argileux de 260 millions de m³.

D’une hauteur de 41 mètres pour 260 mètres de long. L’évacuateur de crues, situé sur la rive droite, est composé d’un déversoir à entonnement libre de 35 mètres.

Le barrage est alimenté par un petit bassin versant de 31 km2, composé des hautes vallées de la Chèze et du Canut, tous deux situés sur le bassin de la Vilaine.

En amont de ce barrage, se situe le barrage de Pont Muzard.

B3-3 barrage cheze vue aerienne

Le barrage et la dérivation du Canut

Construit en même temps que celui de la Chèze, le barrage du Canut est un ouvrage en terre et enrochement de 9 mètres de haut avec noyau argileux. Il est situé sur la Commune de Maxent.

D’une capacité de stockage limitée de 0,3 million de m³ mais alimenté par un bassin versant de 31 km², il se remplit facilement et permet de dériver une partie de ses eaux vers la retenue principale de la Chèze. La conduite de dérivation est longue de 1 460 mètres et permet un transit de 2,5 à 4 m3/s.

barrage canut ouvrage

Les actions de protection de la ressource

Un territoire naturellement sensible

Chèze-Canut est un petit bassin versant de 62 km² au caractère rural marqué, situé entre le dynamisme de l’agglomération rennaise, et la tranquillité de la forêt de Brocéliande. L’élevage (lait et viande) est la principale activité économique de ce territoire qui s’étend sur les communes de Saint-Thurial, Maxent, Plélan-le-Grand et Treffendel.

Le réseau hydrographique y est très dense et ancré dans un paysage aux pentes marquées, sur un socle géologique imperméable. Ainsi, les phénomènes de ruissellement et d’érosion y sont particulièrement importants et favorisent les transferts de polluants divers vers le réseau hydrographique et notamment vers les retenues de la Chèze et du Canut Ce bassin versant est donc naturellement sensible aux activités anthropiques et aux éventuelles pollutions qui y sont associées.

Heureusement, le bocage et les nombreux bosquets présents permettent de ralentir l’eau et limiter l’érosion des sols et donc la migration des polluants. La gestion attentive des abords des retenues, l’enherbement des bords de cours d’eau et plus globalement les nombreux efforts réalisés par la profession agricole, participent à la préservation d’une eau captée de relativement bonne qualité. L’enjeu principal de ce territoire est la lutte contre l’eutrophisation des retenues et le développement des cyanobactéries (aussi appelées algues bleues), qui doit viser, avant tout, la limitation de l’érosion des sols.

Vous pouvez consulter le bilan qualité des eaux brutes 2013 du bassin versant Chèze-Canut.

 

B3-31 patures cheze canut

Le bocage, un allier pour l’eau

Le bocage est l’élément typique du paysage rural breton. Il apporte protection aux cultures et au bétail tout en assurant la production de bois, la protection de la biodiversité… Mais surtout, il joue un rôle important dans la protection des ressources en eau en luttant contre l’érosion des sols.

Bien que relativement présent, le bocage sur le bassin-versant de Chèze-Canut est vieillissant, et risque de disparaître massivement d’ici quelques dizaines d’années si rien n’est fait. Son renouvellement actuel est donc un enjeu de taille.

Le syndicat s’est engagé début 2011 dans le programme régional Breizh Bocage. En finançant la restauration du maillage bocager auprès des agriculteurs, particuliers ou collectivités, ce dispositif vise principalement à améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques tout en agissant sur la préservation de la biodiversité, la restauration des paysages et la production de bois.

Au printemps 2014, c’est un linéaire de 23 km de travaux qui a déjà été réalisé dont 10 km de création de nouvelles haies (3 km sur talus), 11 km de regarnissage et un peu plus de 2 km de taille de formation.

B3-32 bocage ragosses

Une gestion attentive des périmètres de protection

Il faut environ 1 an à une goutte d’eau pour traverser la retenue de la Chèze ! Il est donc impératif de la protéger contre tout risque de pollutions soudaines et accidentelles. C’est pourquoi la Collectivité Eau du Bassin Rennais se donne les moyens d’acquérir progressivement les terrains autour de la retenue afin de maîtriser plus efficacement les activités présentes.

Ainsi, la Collectivité Eau du Bassin Rennais gère actuellement plus de 200 hectares de terrains autour des retenues de la Chèze et du Canut. Cette gestion adaptée aux forces et faiblesses naturelles du site, cherche à optimiser le fonctionnement des écosystèmes pour maximiser leur pouvoir épurateur et contenir les risques de pollution.

Parmi les actions réalisées, la restauration et l’entretien des landes permettent une protection optimale des sols sur lesquels elles s’installent. Des plantations sont également réalisées en retrait des berges, afin de filtrer l’eau avant son arrivée dans la retenue. Elles bénéficient du régime forestier, et font à ce titre l’objet d’une gestion durable, conseillée par l’Office Nationale des Forêts (ONF). Les berges sont maintenues ouvertes pour optimiser le rôle épurateur de ces zones souvent humides.

Pour cette gestion, un partenariat de plus de 15 ans s’est développé avec l’association d’insertion sociale et professionnelle Etudes et Chantiers. Il permet aujourd’hui aux équipes de réaliser des opérations très précises et pointues sur des milieux naturels souvent sensibles. Ce partenariat permet à la Collectivité Eau du Bassin Rennais de participer chaque année au travail d’insertion de nombreuses personnes.

Consciente du rôle support de ses terrains pour une multitude d’activités, et soucieuse de leur intégration dans la vie locale, la Collectivité Eau du Bassin Rennais a mis en place en 2014 un comité consultatif de gestion réunissant les acteurs du territoire : randonneurs, chasseurs, pêcheurs, agriculteurs, naturalistes, etc. Son rôle est de permettre un échange régulier et nécessaire à l’amélioration des modalités de gestion des terrains gérés par la Collectivité Eau du Bassin Rennais.

Bassin versant Chèze-Canut : entretien par l'association Etudes & Chantiers