Accédez à vos démarches
Retour
Fermer

ACCÈS
à vos démarches

Vous souhaitez ouvrir ou fermer un compteur d’eau, consulter vos factures…
Sélectionnez votre commune et vous serez redirigé vers le site de votre distributeur d’eau.

Choisir sur la carte
Ou
Acigné Bédée Bécherel Betton Bourgbarré Bréal-sous-Montfort Brécé Breteil Bruz Cesson-Sévigné Chantepie Chartres-de-Bretagne Chavagne Chevaigné Cintré Clayes Corps-Nuds Gevezé Goven Guichen (secteur Pont-Rean) Irodouer La-Chapelle-Chaussée La Chapelle-des-Fougeretz La Chapelle-Thouarault La Mézière La Nouaye Laillé Langan Le Rheu Le Verger L’Hermitage Melesse Miniac-sous-Bécherel Montgermont Montreuil-le-Gast Mordelles Nouvoitou Noyal-Chatillon-sur-seiche Orgères Pacé Parthenay-de-Bretagne Pleumeleuc Pont-Péan Rennes Romillé Saint-Armel Saint-Erblon Saint-Gilles Saint-Grégoire Saint-Jacques-de-la-Lande Saint-Pern Saint-Sulpice-la-Forêt Talensac Thorigné-Fouillard Vern-sur-Seiche Vezin-Le-Coquet Fermer
  Notre réseau  Ressources en eau  Captage de Vau Reuzé

Captage de Vau Reuzé

Le captage de Vau Reuzé, est composé d’un puits et d’un forage cachés au fond d’une vallée boisée relativement encaissée au sein de laquelle coule le ruisseau du Quincampoix, sur la commune de Betton. Seules quelques habitations agrémentent le paysage très agricole et bocager du site.

B3-9 chenes exploites

Une ressource complexe

Ces deux captages souterrains alimentent l’usine de Vau Reuzé dans laquelle l’eau est rendue potable.

  • un puits de 10 mètres de profondeur à un débit de prélèvement de 12 m³/h,
  • un forage de 109 mètres de profondeur à un débit de prélèvement de 12 m³/h.

Le puits capte une nappe superficielle libre contenue dans les altérites de schistes tandis que le forage s’effectue dans une nappe captive semi-profonde contenue dans un réseau de fractures compris entre 23 et 109 mètres de profondeur. Les qualités d’eau issues des deux ressources sont très différentes.

Cette ressource est sensible aux nitrates, dont l’origine est encore mal définie à l’heure actuelle. La complexité géologique rend délicate la compréhension du fonctionnement de la nappe, qui circule dans un réseau de failles aux orientations différentes. Le captage est classé en “captage prioritaire” sur le paramètre nitrates au sein du SDAGE 2016. Des actions visant la diminution des taux de nitrates sont en cours de définition.

Le captage est aujourd’hui à l’arrêt, de façon transitoire, en raison d’un excès de fer.

Une protection entre boisements et prairies

Les périmètres de protection s’étendent sur 277 ha, et influent sur l’activité agricole, seule activité anthropique présente à proximité de cette ressource.

28,4 ha ont été acquis à proximité immédiate du puits et du forage et ont été soit boisés, afin de former une ceinture protectrice sur ces pentes marquées, soit mis à disposition d’agriculteurs.

Ces plantations de chênes, châtaigniers et merisiers sont gérées durablement en partenariat avec l’Office National des Forêts (ONF). Des coupes ciblées permettent d’éclaircir les boisements et ainsi offrir les conditions favorables au développement des plus beaux sujets.

Courant l’hiver 2019/2020, la plantation d’une peupleraie conservatoire sur une surface de 2,3 ha viendra compléter les boisements existants. Cette nouvelle plantation s’inscrit dans un programme de conservation des espèces forestières menacées telles que le peuplier noir. L’objectif est de constituer une réserve de peupliers noirs et d’y réaliser des recherches scientifiques encadrées par le PNRGF (Pôle National des Ressources Génétiques Forestières) de l’ONF et de l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique).

En retrait de ces boisements, les autres terrains acquis sont entretenus en prairies de fauche par des exploitants agricoles riverains, via des baux ruraux ou des conventions.

 

 

B3-9 paysage vau reuze