Accédez à vos démarches
Retour
Fermer

ACCÈS
à vos démarches

Vous souhaitez ouvrir ou fermer un compteur d’eau, consulter vos factures…
Sélectionnez votre commune et vous serez redirigé vers le site de votre distributeur d’eau.

Choisir sur la carte
Ou
Acigné Bédée Bécherel Betton Bourgbarré Bréal-sous-Montfort Brécé Breteil Bruz Cesson-Sévigné Chantepie Chartres-de-Bretagne Chavagne Chevaigné Cintré Clayes Corps-Nuds Gevezé Goven Guichen (secteur Pont-Rean) Irodouer La-Chapelle-Chaussée La Chapelle-des-Fougeretz La Chapelle-Thouarault La Mézière La Nouaye Laillé Langan Le Rheu Le Verger L’Hermitage Melesse Miniac-sous-Bécherel Montgermont Montreuil-le-Gast Mordelles Nouvoitou Noyal-Chatillon-sur-seiche Orgères Pacé Parthenay-de-Bretagne Pleumeleuc Pont-Péan Rennes Romillé Saint-Armel Saint-Erblon Saint-Gilles Saint-Grégoire Saint-Jacques-de-la-Lande Saint-Pern Saint-Sulpice-la-Forêt Talensac Thorigné-Fouillard Vern-sur-Seiche Vezin-Le-Coquet Fermer
  Notre réseau  Ressources en eau  Captages de Lillion-Bougrières

Captages de Lillion-Bougrières

Établis au sud-ouest de Rennes, aux portes de la ville, ces captages de Lillion-Bougrières sont invisibles aux yeux des promeneurs ! L’eau est directement puisée à deux endroits : dans l’étang des Bougrières et dans des puits souterrains à proximité de celui-ci.

Captages de Lillion-Bougrières

L'étang des Bougrières et le captage de Lillion

L’étang des Bougrières est situé sur la commune de Rennes, dans la vallée de la Vilaine, à l’aval immédiat de la ville. Il s’agit d’une gravière d’une superficie d’une trentaine d’hectares et d’un volume estimé entre 3 et 4 millions de m3. Elle fait partie intégrante de la vallée alluviale de la Vilaine, sans toutefois communiquer avec cette rivière, excepté en période de crue.

Dans les années 1990, afin de répondre à un risque de pénurie d’eau, la Ville de Rennes a installé en urgence une station de prélèvement et refoulement de l’eau de l’étang vers l’usine de traitement des eaux de Villejean. Cette station comportait de deux pompes placées sur une plateforme flottante au Nord-Ouest de l’étang à une centaine de mètres de la rive. Ce système compliquait la gestion et nécessitait d’intervenir en bateau sur cette plateforme.

Afin de pérenniser cette prise d’eau de secours, la Collectivité Eau du Bassin Rennais a engagé deux procédures d’autorisation qui ont fait l’objet de deux arrêtés préfectoraux en décembre 2014 permettant :

  • d’instaurer un périmètre de protection autour de ce captage pour assurer la protection des ouvrages et de la qualité de l’eau.
  • un prélèvement d’eau de 18 000 m3/jour pour un maximal de 150 000 m3/an en année normale, et de 1 750 000 m3/an en période de secours.
B1-9 VueAerienneBougrieres

Anticiper d’éventuels problèmes sur le circuit d’eau potable

Ces autorisations ont permis de restructurer cette prise d’eau dans l’étang des Bougrières et ainsi d’avoir une marge de manœuvre dans le cas où une de ces trois situations exceptionnelles se produirait :

  • Une casse sur la canalisation d’adduction de Chèze-Canut,
  • Une indisponibilité du barrage de la Chèze (pollution majeure, vidange, ..) couplée à une indisponibilité de la ressource du Meu,
  • Une indisponibilité du Meu, lors des années décennales, sèches pour alléger les prélèvements sur la Chèze, après avis du Comité Sécheresse coordonné par la Préfecture.

Depuis 2017, le captage des Bougrières est constitué d’un nouvel ouvrage de génie civil de 5 m de diamètre et 8 m de profondeur alimenté gravitairement par une conduite posée dans l’étang. Deux pompes de capacité 375 m3/h en variation de fréquence, refoulent l’eau dans la conduite d’adduction de la Chèze qui alimente l’usine de Villejean. Le coût total de cette refonte est proche de 800 000 € H.T.

Le captage de Lillion, situé sur la commune de Rennes, est constitué de 3 puits de 15 à 30 mètres de profondeurs, placés entre l’étang des Bougrières et l’étang de Lillion. Le prélèvement est réalisé dans 3 puits construits entre 1964 et 1979, entre les étangs des Bougrières et de Lillion. Les capacités pour lesquelles l’usine a été dimensionnée, sont respectivement de 38 m3/h (puits n°2), 130 m3/h (puits n°3), 100 m3/h (puits n°4). Le puits n°1, le plus ancien, est fermé. L’eau brute prélevée est mélangée et refoulée vers l’usine de potabilisation de Lillion située à 200 mètres sur la commune de Le Rheu.

Protéger les zones de captage en milieu péri-urbain

Un périmètre de protection de captage existait sur la prise d’eau de Lillion depuis 1989. Afin d’obtenir une protection identique et plus efficace sur les deux captages, l’arrêté préfectoral de protection de captage, signé en décembre 2014, redéfinit les contours du périmètre, les dispositions à respecter par les tiers, et fixe un programme de travaux à réaliser par la Collectivité afin de limiter les risques de pollutions et améliorer le suivi de la nappe : quantité et qualité.

Bien qu’en contexte péri-urbain, l’environnement immédiat de ces captages est plutôt naturel, composé essentiellement de prairies, friches, bosquets et d’un complexe d’étangs bordés par la Vilaine. Ce secteur va évoluer dans les années à venir dans le cadre d’un projet d’aménagement de la Vallée de la Vilaine porté par Rennes Métropole, visant à mettre en valeur ces sites naturels.